•  

    La Loi n° 2016-816 du 20 juin 2016 pour l’économie bleue est parue au Journal Officiel!  

    Plusieurs points de ce texte touchent au nautisme.

    A commencer par la lutte contre le "dumping de sécurité" du pavillon belge. En Belgique en effet, la réglementation y est moins contraignante qu’en France en terme d’équipements de sécurité ce qui a poussé nombre de Français a y immatriculer leur bateau, naviguant du coup sous pavillon belge.

    A l’avenir, les bateaux des Français ou des sociétés domiciliées en France et qui naviguent dans les eaux territoriales françaises devront observer l’ensemble des règles de sécurité s’appliquant aux navires de plaisance battant pavillon français.

    Article 12 A Bis du projet de loi pour l'économie bleue 

    La section 1 du chapitre Ier du titre IV du livre II de la cinquième partie du code des transports est complétée par un article L. 5241-1-1 ainsi rédigé : 

    « Art. L. 5241-1-11. – Quel que soit leur pavillon, les navires de plaisance appartenant à des personnes physiques ou morales ayant leur résidence principale ou leur siège social en France ainsi que les navires de plaisance dont ces personnes ont la jouissance, sont soumis, dans les eaux territoriales françaises, à l’ensemble des règles relatives aux titres de conduite des navires et au matériel d’armement et de sécurité applicables à bord des navires de plaisance battant pavillon français ».

    Loi LE ROY pour l'économie bleue, vers la fin du pavillon Belge!

    Heureusement, le capitaine de NEMO a depuis passé son permis!

    Vous remarquerez qu'il ne fait pas de dumping sécurité, le gilet de sauvetage est porté par tous!

    Le pourquoi de ce texte

    « Aujourd’hui, des navires de plaisance sous pavillon français, qui stationnent en France et qui naviguent dans les eaux territoriales françaises passent sous pavillon étranger pour se soustraire à la réglementation française relative à la sauvegarde de la vie humaine en mer. Les règles relatives au matériel d’armement sécurité des navires de plaisance et les normes de conduite des navires de plaisance sont en effet particulièrement allégées pour certains pavillons étrangers. Cela peut être lié à une culture différente en matière de sécurité, au fait que les pays dont ces navires battent le pavillon ont peu de plaisanciers ou encore au fait que la fréquentation de leurs eaux territoriales est faible. 

    Or, en France, la plaisance et les loisirs nautiques concernent 13 millions de personnes et la bande côtière s’y caractérise par une forte densité d’usages qui rendent nécessaire le fait que les plaisanciers aient des qualifications minimales en matière de conduite des navires à moteur. Par ailleurs, quand la chaîne de secours est sollicitée, elle a besoin de pouvoir s’appuyer sur un équipement minimum que sont censés posséder les plaisanciers. C’est pourquoi des réglementations en matière de sécurité et de conduite des navires, adaptées à des zones maritimes étrangères à faible fréquentation, peuvent s’avérer inadaptées, voire dangereuses, en France. 

    Pour lutter contre cette forme de « dumping sécurité », il est proposé d’introduire un article L. 5241-1-1 dans le code des transports pour soumettre les navires de plaisance qui battent pavillon étranger aux mêmes règles de sécurité que les navires sous pavillon français quand ces navires naviguent dans les eaux territoriales. Les seuls navires concernés seront ceux qui sont possédés par des personnes physiques ou morales ayant leur résidence principale ou leur siège social en France ainsi que ceux dont ces personnes ont la jouissance.»

    Ainsi, quel que soit le pavillon, les navires de plaisance appartenant à des résidents français ou à des sociétés domiciliées en France, devront à l'avenir, dans les eaux territoriales françaises, observer l'ensemble des règles de sécurité s'appliquant aux navires de plaisance battant pavillon français pour lutter contre le "dumping de sécurité" qu'exerce le pavillon belge.

    Reste à savoir comment cette mesure se conjuguera avec le principe de la liberté de circulation des biens et des personnes énoncé par l'article 26 du traité sur le fonctionnement de l'Union européenne.

    Le texte complet:

    Télécharger « 2016-06-21 LOI LEROY joe_20160621_0143_0001.pdf »


    1 commentaire
  • Un ensemble de nouveaux règlements visant à protéger les stocks de bar dans les eaux de Jersey, y compris les nouvelles limites de prises et une augmentation de la taille minimale de capture ont été approuvés par les États.

    Nouvelles règles de pêche du bar pour les pêcheurs récréatifs des états de Jersey !

    Pas certain que ce soient des bars de ligne!!

    Selon les nouvelles règles, les pêcheurs récréatifs seront limités à attraper une bar par jour à partir du 1er Juillet au 31 Décembre et ils auront besoin de retourner toutes les captures entre le 1er Janvier et le 30 Juin.

    La taille minimale de capture pour la basse sera également augmentée, passant de 36 cm à 42 cm, la longueur maximale des filets sera limitée à 100 mètres, la taille minimale des mailles est passée de 90 mm à 110 mm pour permettre aux petits poissons de s'échapper.

    Les lignes posées à basse mer seront limitées à 50 hameçons, les insulaires seront également tenus d'avoir un permis de pose des engins de pêche sur la plage, il sera délivré par le ministère du Développement économique.


    votre commentaire
  •  Tout est dans le titre! Le bateau qui aura pêché le plus d'espèces de poisson, à la ligne aura gagné!

    Dimanche 10 juillet: Concours de pêche, "privilégiez la diversité des prises à la quantité"!

    Nombreux prix, dont la plus belle pêche, la plus belle prise, et le meilleur des pontons (pondération pêche/participation), venez nombreux et n'oubliez pas d'inviter vos voisins de ponton et copains de pêche!

    Afin de nous faciliter l'organisation, merci de vous inscrire !!

    Un simple coup de fil au 06 82 37 75 62  ou par mail app.dielette@free.fr afin de nous faciliter la logistique (participation pour le barbecue: 10 euros par personne).


    votre commentaire

  • votre commentaire
  •  

     

    L'hélicoptère EC225 de la Marine nationale a été mobilisé - Premar (illustration)

     

     Le 20 juin 2016 à 10:58
     Par : La Rédaction

     

    L'hélicoptère de la Marine nationale est intervenu dans la nuit de 19 au 20 juin pour secourir un plaisancier au large des côtes de la Bretagne. Un navire de pêche de Cherbourg (Manche) a participé à l'opération.

     

    Lundi 20 juin 2016, vers 4h du matin, le Centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage (CROSS) Jobourg (Manche) a été alerté par les Solent Coast Guards pour un voilier en détresse.

    Le bateau français "Justlie", de 9.20 mètres de long, se situe alors à 50 miles marins (environ 90 km) au nord de Perros-Guirrec (Côtes d'Armor) quand il rencontre un problème de propulsion. L'hélice du moteur se trouve bloquée par un bout, rendant le bateau non manoeuvrant, alors que la mer est agitée, avec des creux de 2 à 3 mètres.

    Des pêcheurs cherbourgeois en renfort

    A son bord, un homme de 58 ans, souffre d'une légère hypothermie et d'une blessure à la tête. Le CROSS Jobourg déploie l'hélicoptère EC-225 de la Marine nationale, stationné à Maupertus (Manche), et la vedette SNS 098 de la Société nationale de sauveteurs en mer (SNSM) de la station de Ploumanach. Le navire de pêche de Cherbourg "Souviens-toi" participe également à l'opération.

    A 4H30, l'hélicoptère EC-225 a hélitreuillé le skipper et l'a évacué vers le détachement aérien de Maupertus, où une équipe de pompiers l'attendait, afin d'établir un premier bilan de santé. Celui-ci a permis de confirmer que la victime était hors de danger. Le navire de pêche Souviens-toi a, quant lui, pris en remorque le voilier et fait actuellement route vers le port de Ploumanach.

    Conseil de prudence, ne naviguez jamais seul! La navigation au large nécessite une veille permanente!


    votre commentaire
  • Le 1° juillet , la pêche du bar au nord du 48° parrallèlle sera autorisée mais un seul bar par jour et par pêcheur de loisir!  

    Sur les pontons on entend "si ces mesures sont reconduites nous ne renouvellerons pas notre adhésion"!

    C'est tire sur l'ambulance! bien au contraire faites adhérer votre voisin de ponton ou votre copain de pêche! Nous aurons besoin de monde à l'automne pour soutenir notre fédération, afin que ces mesures irresponsables ne soient pas reconduites!


    1 commentaire
  •  

    RALLYE NAUTIQUE COTENTIN – SOLENT DU 23 AU 31 JUILLET 2016

    REGLEMENT

     

    Les principes du règlement :

    -          Il devra être approuvé et signé par chaque participant ;

    -          La flotte sera composée  de 35 navires au maximum. Seront retenus les premiers inscrits ;

    -          C’est l’équipe d’organisation, qui  au sein de l’Association des Plaisanciers de Port-Diélette, validera les inscriptions définitives.

    -          Quelques principes incontournables :

    -          Responsabilité : Seul le capitaine du navire décide de ses actes et est responsable de son équipage ;

    -          Sécurité : Tous les navires sont équipés pour la navigation hauturière  ou semi-hauturière ;

    -          Solidarité : Nous partons ensemble et nous rentrons tous ensemble à Diélette, hormis pour les bateaux basés à Cherbourg.

     

    1-REGLES GENERALES

    1-1   Organisation

    Le rallye Cotentin-Solent est organisé par l’Association des Plaisanciers de Port- Diélette en partenariat avec le Yacht Club de Barneville-Carteret.

    1-2   Objectifs

    Le rallye baptisé « Cotentin-Solent » n’est pas une compétition, il se déroulera du 23 au 30 juillet 2016. Les objectifs visés : regrouper une trentaine de navires, en toute convivialité et sécurité, traverser La Manche, faire découvrir le Solent et faire connaître dans les ports d’escales les ports de la Côte des Isles du Nord-Cotentin.

    1-3   Participants

    Le rallye Cotentin-Solent est ouvert à tous les navires à voile ou à moteur équipés pour la navigation hauturière ou semi-hauturière (Division 240).

    1-4   Equipage

    L’équipage du navire est composé au minimum de deux adultes (plus de 18 ans à la date de l’inscription).

    1-5   Départs et arrivées

    Le départ est prévu de Port-Diélette le samedi 23 juillet, départ possible de Cherbourg pour les navigateurs de  Cherbourg, et le retour le dimanche 31 juillet à Port- Diélette.  L’organisateur ne saura être tenu responsable des éventuelles modifications causées par les conditions météo (ex : BMS en cours ou à venir).

    Les participants s’engagent à suivre (sauf cas de force majeure) le programme de navigation du départ à l’arrivée.

    Toute modification de parcours d’un participant fera l’objet d’un avis du comité organisateur.

     

    2-DROITS D’INSCRIPTION

    2-1  Tarif

    Les chefs de bord du Rallye Cotentin-Solent sont obligatoirement adhérents à une association organisatrice.

    Il s paient une inscription de  25 euros par navire et 15 euros par équipier.

    Les inscriptions seront ouvertes du 20 juin au 14 juillet 2016.

    2-2 Paiement des droits d’inscription

    Ils sont réglés en espèces ou par chèque bancaire, les chèques seront  encaissés le 23 juillet.

    Les frais d’inscription couvrent les frais suivants :

    -Gratuité des nuitées à Port-Diélette du 21 au 23 juillet puis du 31 au 2 août ou plus tard deux jours après l’arrivée si les conditions météo venaient à retarder l’arrivée.

    - Verre de l’amitié suite au briefing de départ et apéritf dinatoire le dimanche 31 juillet.

    - Les repas pris dans les Yacht Clubs ne sont pas pris en compte et feront l’objet d’un paiement individuel.

     

    3-COMMUNICATIONS

    Chaque navire doit être équipé d’une VHF de 25 watts et le chef de bord s’engage à assurer une double veille sur les canaux 16 et 72 (communiquer avec l’association et de pouvoir communiquer avec le reste de la flotte.

     

    4-RESPONSABILITES

    La responsabilité en cas d’accident matériel ou corporel d’un participant incombe au chef de bord. Il doit

    S’assurer que le bateau et son équipage sont préparés pour la navigation prévue.

     

    5-ADMISSIBILITE ET INSCRIPTION

    Le rallye est ouvert à tous les bateaux en règle avec leur autorité nationale, de catégorie, de conception autorisée pour la traversée  de La Manche

     

     

     

    L’organisation se réserve le droit d’accepter ou de refuser un bateau ou un skipper sans justification.

     

     

            Les bateaux admissibles peuvent s’inscrire en complétant le formulaire joint (feuillet d’inscription) et en l’envoyant accompagné des frais d’inscription requis, de la fiche sécurité et d’un justificatif d’assurance en responsabilité civile valide à :

     

    Association des Plaisanciers de Port Diélette

    Centre Nautique

    50340 FLAMANVILLE

    Au plus tard le 14 Juillet 2016


    votre commentaire