•  Le plan de gestion pluriannuel pour la Manche et l’Atlantique adopté par le Parlement européen…

     

    Le Parlement européen a adopté le plan de gestion pluriannuel pour les eaux occidentales. Les amendements, sous la forme d'une résolution, ont été élaborés par l'eurodéputé français Alain Cadec, amendés et adoptés par la commission de la pêche le 9 octobre et finalement adoptés le 25 octobre par la plénière du Parlement.

     Le plan pluriannuel pour les eaux occidentales revêt une grande importance pour la pêche de loisir, et en particulier pour la gestion du bar. La résolution du Parlement suggère que les stocks de bar nord et sud soient inclus dans le plan de gestion pluriannuel, comme demandé par l'Alliance européenne des pêcheurs (EAA) et l'Association européenne de pêche, de pêche (EFTTA).

     La résolution du Parlement a d'autres avantages pour la pêche récréative. Si le Conseil décide d'introduire des mesures de gestion pour la pêche de loisir, il est suggéré que des critères objectifs, y compris ceux de nature environnementale, sociale et économique, soient pris en compte. Ce serait la première fois que la pêche récréative serait traitée sur un pied d'égalité avec la pêche commerciale au niveau de l'UE.

     La résolution indique également clairement que l'obligation de débarquement ne s'applique pas à la pêche sportive. L’EAA et l’EFTTA soulignent depuis longtemps que l’obligation de débarquement n’a aucun sens pour la pêche de loisir.

     La FNPP, membre de l’EAA, l’EAA et l'EFTTA tiennent à remercier le député européen Alain Cadec pour son excellent rapport et son soutien aux pêcheurs de loisir, en espérant que le Conseil et la Commission apporteront leur concours à la mise en place d’une gestion juste et équitable de la pêche récréative en Europe. 

     Communiqué EAA / FNPP, Membre de l’EAA / Jean Kiffer


    votre commentaire

  • votre commentaire
  • Hommage à Daniel Lagarde

     

    Daniel nous a quitté le 4 octobre. Il s’est battu de longs mois contre la maladie qui a fini par l’emporter.

    Le Bosco n’est plus mais il reste dans nos esprits un homme de cœur serviable et généreux qui a milité de longues années pour la cause de la plaisance à nos côtés au sein de l’association de Diélette, celle de Barneville-Carteret mais aussi au comité départemental de la pêche de loisir et jusqu’à la Fédération Française.

    Sa dernière intervention parmi nous lors de la manifestation à Cherbourg contre les mesures européennes sur les restrictions de la pêche récréative du bar nous avait valu quelques belles photos souvenir sur son blog qu’il alimentait presque quotidiennement d’informations très pertinentes sur la vie maritime en général mais surtout sur l’histoire du port de Diélette dont il avait fait une passion. Il aura également participé à la création du premier blog de l’APPD et sa tenue à jour durant quelques années, toujours à la recherche sur internet des dernières informations sur la législation de la pêche de loisir ou sur des faits divers maritimes qu’il ne manquait pas de nous communiquer.

     Daniel était également un adepte de la pêche et c’est sur son petit bateau rouge « le corsaire » qu’on le voyait souvent pêcher le maquereau ou relever son filet du côté de Siouville.

    Hommage à Daniel Lagarde

     Mais sa grande passion restera la nature dont il aura fait son métier après une période passée au sein de l’armée au grade d’adjudant chef, ce qui lui aura valu parmi nous son surnom d’  «adjudant » en raison de sa rigueur et de sa discipline très rigide. La campagne de notre région n’avait plus de secret pour lui, il l’aura découverte et appréciée d’abord en exerçant le métier de garde chasse pour la Saint Hubert de la Manche puis ensuite en s’attelant à la dure tâche de l’entretien des propriétés rurales en tontes, élagages et divers travaux de la terre.

     Salut Daniel, repose en paix et nous ne manquerons pas de te saluer lors de nos sorties en bateau à Diélette car comme tu l’as souhaité, ta famille dispersera tes cendres en mer.

     Nous adressons à ton épouse Brigitte et à tes enfants toutes nos condoléances  et nous nous associons de tout cœur à leur peine.

    Hommage à Daniel Lagarde


    votre commentaire
  • FNPP :  Nos actions pour 2018 et 2019 font bouger les lignes…

     Tous les pêcheurs en mer au Nord du 48ième parallèle l’attendaient. Ils peuvent à nouveau pêcher le bar dans la limite de 1 par jour et par pêcheur depuis le 1er octobre 2018. Notre fédération n’as pas ménagé ses efforts pour obtenir la levée de cette interdiction aussi injuste qu’injustifiée : quatre manifestations sur l’ensemble du littoral concerné (Pont de Normandie, Morlaix, Cherbourg, Calais), sensibilisation des Elus, audit à l’Assemblée Nationale, nombreuses démarches dans les ministères et auprès de la commission européenne, entretien avec le Ministre Stéphane Travert,  actions concertées avec les autres pays européens dans le cadre de l’EAA et le soutien de l’EFTTA, requête devant la Cour de Justice européenne… Un travail acharné et incessant qui a fini par porter ses fruits. Un travail auprès des institutions que certains essaient abusivement de s’approprier mais qui, au niveau national et européen, a été essentiellement mené par notre fédération !

    Merci à tous les plaisanciers, à tous les comités départementaux et régionaux qui ont se sont engagés et ont participé activement à nos actions. Merci à tous les élus qui nous ont écoutés et soutenus. Merci au Ministre Stéphane Travert, à ses services et au Président de la Commission Pêche au Parlement européen Alain Cadec pour leurs interventions en notre faveur.

    Ce succès important auquel notre fédération a grandement contribué montre qu’il est possible de modifier en cours d’année une mesure prise par les ministres sur proposition de la commission quand celle-ci s’avère injuste et injustifiée. Nous en prenons acte.

    Mais cette levée d’interdiction, si symbolique soit-elle, ne nous satisfait pas pleinement et nous allons poursuivre nos efforts pour les années à venir. Nous travaillons pour la reconnaissance de la pêche de loisir dans la Politique Commune des Pêches (PCP). Nous soutenons les actions d’Alain Cadec en faveur de la mise en place d’un quota mensuel ou annuel pour les espèces en difficulté. Les amendements des textes législatifs actuels proposés par A. Cadec dans le cadre du plan pluriannuel de gestion pour la Manche et l’Atlantique ont été adoptés par la commission pêche européenne le mardi 9 octobre 2018 et devraient être validés lors de la prochaine séance plénière.

    Parallèlement, au niveau national, le principe d’un quota mensuel avec déclaration de prises, pour les espèces en difficultés pour lesquelles les prélèvements de la pêche de loisir s’avéreraient significatifs, a été retenu et figurera dans les propositions examinées lors du prochain Comité Interministériel Mer de fin d’année.

    Comme vous le voyez, le combat est loin d’être terminé. Nous sommes parvenus à faire bouger les lignes. Notre activité respectueuse de la ressource et à fort poids économique est enfin reconnue et intégrée dans le cadre de la Politique Commune des Pêches. Nous avons besoin du soutien du plus grand nombre pour faire valoir nos droits.

    N’hésitez pas à nous rejoindre et à vous battre avec nous pour un développement harmonieux d’une pêche de loisir durable et écoresponsable.

    Communiqué FNPP membre de l’EAA / J. Kiffer


    votre commentaire
  • Adoption en commission de la pêche du plan de gestion pluriannuel pour la Manche et l’Atlantique : la fin de la limite du 48ème parallèle

    Les députés européens membres de la commission de la pêche ont voté, ce mardi 9 octobre, en faveur d’un plan de gestion pluriannuel pour la Manche et pour l’Atlantique.

    Avec ce plan de gestion, nous nous dirigeons vers une gestion stable et programmée des pêches en lieu et place de mesures d’urgence reconduites tous les ans. Cela permet une plus grande visibilité pour les pêcheurs et empêche les baisses drastiques de quotas.

    Adoption en commission de la pêche du plan de gestion pluriannuel pour la Manche et l’Atlantique : la fin de la limite du 48ème parallèle

    Je me réjouis particulièrement de l’inclusion du bar dans les espèces couvertes par ce plan. Le bar est une espèce dont le stock est en déclin. Des mesures d’urgence sont mises en place chaque année pour que la ressource se régénère. Cette espèce a une valeur commerciale importante mais est également très prisée par les pêcheurs récréatifs. Il était donc primordial qu’elle fasse partie de ce plan.

    Ma grande satisfaction est également la fin de la délimitation artificielle du 48ème parallèle pour la pêche du bar. Cette limite était tout simplement absurde tant pour les pêcheurs professionnels que pour les pêcheurs récréatifs. Nous ne pouvons pas continuer à imposer des mesures de gestion différentes au Nord et au Sud. Cela ne prend en aucun cas en compte les réalités du terrain.

     


    votre commentaire