• 15 mai : Résolution du Comité des Pêches au Parlement européen : la pêche de loisir enfin reconnue !

    Une résolution adoptée aujourd'hui par le Comité des pêches du Parlement européen invite la Commission européenne à évaluer le rôle de la pêche récréative dans la politique commune de la pêche (PCP) afin que les deux types de pêche - commerciale et récréative - puissent être gérés de manière équitable, équilibrée et durable en vue d'atteindre les objectifs souhaités.

    Le texte, un rapport contraignant, non législatif, intitulé «État des lieux de la pêche récréative dans l'Union européenne», a été rédigé par la députée européenne Norica Nicolai, qui préside également le Forum sur la pêche récréative et l'environnement aquatique. Le rapport contient des messages et des suggestions positifs et fondés sur le secteur de la pêche récréative très important, mais souvent ignoré en Europe.

    L'European Anglers Alliance (EAA) et l'EFTTA (European Fishing Tackle Trade Association) sont très satisfaits du vote d'aujourd'hui et attendent avec impatience l'adoption finale par un vote en plénière en juin.

    Il s'agit d'une étape importante vers une reconnaissance pleinement nécessaire par les institutions européennes du secteur de la pêche récréative et de son importance pour les populations, les communautés et l'économie. Cela comprend aussi la mise en œuvre d’une approche écosystémique de la pêche et une utilisation optimale de la ressource de poisson sauvage, propriété de l’humanité.

    L'EAA et l'EFTTA ont contribué à la préparation du rapport, notamment en organisant une conférence très suivie au Parlement européen en janvier : "L'état des lieux de la pêche récréative dans l'UE - Le point de situation et l'importance de la reconnaissance de la pêche récréative au niveau de l'UE ". Plusieurs députés étaient présents, dont les rapporteurs et les représentants de la Commission européenne et des États membres. A cette occasion, l'EAA et l'EFTTA ont réitéré la nécessité d'inclure le secteur de la pêche récréative dans la Politique Commune de la Pêche (PCP) sur un pied d'égalité avec les deux autres principaux acteurs, la pêche commerciale et l'aquaculture. Les objectifs de la PCP, notamment, sont d'assurer une gestion durable des stocks de poisson.

    Le rapport reconnaît que la contribution de la pêche récréative à l'économie européenne est estimée - pour la seule pêche récréative marine - à environ 10,5 milliards d'euros par an, soit près de 100 000 emplois équivalents temps plein.

    L'EAA et l'EFTTA se félicitent de l'appel lancé dans le rapport pour établir des données indiscutables sur les prélèvements et les impacts socioéconomiques plus nombreuses et de meilleure qualité. Ces données devront être recueillies régulièrement afin de pouvoir présenter une image plus claire des captures, de leur importance socioéconomique et de leurs tendances.

    En tant que contributeur important à l'économie bleue, le développement de la pêche récréative dans le secteur du tourisme devrait également être soutenu. À cet égard, le rapport suggère à la Commission de désigner la pêche récréative comme « thème de l'année » dans le cadre du projet du tourisme durable EDEN et de financer des projets via le programme COSME.

    Le rapport soulève un certain nombre de questions pertinentes et importantes, par exemple la nécessité d'établir une définition claire et uniforme pour la pêche récréative au niveau de l'UE. Les différents segments de la pêche récréative devraient être évalués séparément car ils ont un impact différent sur l'environnement et l'économie.

    Concernant l'appel lancé dans le rapport pour améliorer la notification et le suivi des captures, il convient de noter que l'UE a inclus dans son budget 2018 (300 000 euros) le projet pilote intitulé « Système de contrôle des captures récréatives de bars ».


    votre commentaire
  • A l’invitation du Groupe Pêche de Loisir de l’Assemblée Nationale, présidé par le député de la Haute Vienne Jean Michel Clément, la FNPP a été auditée sur les difficultés actuelles que traverse la pêche de loisir en mer. Cette intervention fait suite à une initiative de Mme Sonia Krimi, député de la Manche, que nous avons eu le plaisir de rencontrer lors de notre manifestation à Cherbourg du 07 avril 2018.

     Lors de cette réunion très instructive, Jean Kiffer, président de la FNPP, a pu rappeler le poids économique et sociologique considérable de la pêche de loisir en mer, évalué à près de 3 milliards d’euros.

     Il a pu, dans un second temps, témoigner des conséquences désastreuses occasionnées par les mesures 2018 sur bar décidées en décembre 2017 par le Conseil européen des Ministres de la pêche. Il a aussi réitéré les demandes des plaisanciers exprimées lors des nombreuses manifestations organisées sur l’ensemble du littoral en soulignant que le Ministre S. Travert s’est formellement engagé à les défendre lors de la prochaine réunion des Ministres européens de la pêche : 1 bar par jour et par pêcheur au second semestre au-dessus du 48ième parallèle et la mise en place d’un quota mensualisé en 2019.

    En conclusion, le président Jean Michel Clément, a proposé, au nom du groupe pêche de loisir de l’Assemblée Nationale, d’envoyer une lettre au Ministre S. Travert lui demandant de soutenir fermement nos propositions. Une réflexion sur les actions à mener au niveau européen est aussi à l’étude.

    La FNPP auditée à l’Assemblé Nationale le 17 avril 2018.

    Communiqué FNPP


    votre commentaire

  • votre commentaire

  • votre commentaire

  • votre commentaire
  • Merci à la cinquantaine des plaisanciers de Diélette d'avoir pris une matinée pour faire valoir leur loisir !

    Une manifestation dans la bonne humeur malgré notre mécontentement !

     

    7 Avril : Diélette bien représenté à la manifestation " Non au zéro Bar"

    7 Avril : Diélette bien représenté à la manifestation " Non au zéro Bar"

    7 Avril : Diélette bien représenté à la manifestation " Non au zéro Bar"

    7 Avril : Diélette bien représenté à la manifestation " Non au zéro Bar"

     

    7 Avril : Diélette bien représenté à la manifestation " Non au zéro Bar"

    7 Avril : Diélette bien représenté à la manifestation " Non au zéro Bar"

    Fin de la manifestation devant la la permanence de Mme la Députée !


    votre commentaire
  • Merci à Christophe et à sa troupe ! Les 62 spectateurs on passé une bonne soirée , de la bonne humeur avant la manif !!

     

    MERCI à la cinquantaine de pêcheurs de loisir de Diélette qui se sont mobilisés pour défendre "votre loisir" " !!

    MERCI à la cinquantaine de pêcheurs de loisir de Diélette qui se sont mobilisés pour défendre "votre loisir" " !!

    MERCI à la cinquantaine de pêcheurs de loisir de Diélette qui se sont mobilisés pour défendre "votre loisir" " !!

    MERCI à la cinquantaine de pêcheurs de loisir de Diélette qui se sont mobilisés pour défendre "votre loisir" " !!

     


    votre commentaire
  • Samedi 7 avril : Appel à manifestation !

    NON AUX MESURES DÉCIDÉES PAR L’EUROPE POUR LA PÊCHE DE LOISIR !

    ·     Alors que depuis 2006 nous avons demandé pour la sauvegarde du bar l’arrêt des massacres sur les frayères et la mise en place d’une période de repos biologique.

    ·     Que nous avons accepté le passage de la taille de 36 à 42cm (taille à laquelle nous sommes certains que le poisson se soit reproduit).

    !!! Aujourd’hui, en Manche, on nous interdit de ramener un seul bar que ce soit du bord ou en bateau !!!

    Il n’est pas possible que les prélèvements de bars de la pêche de loisir aient augmenté entre 2012 et 2016 pour la bonne raison que la réglementation a été considérablement durcie, et pourtant les analyses fantaisistes du CIEM l’affirment sans vergogne ! Comme elles affirment qu’il y a deux stocks de bars, l’un au-dessus et l’autre au-dessous du 48 ème parallèle, ce qui rend les citoyens inégaux devant la loi puisqu’il est possible de pêcher le bar en Atlantique.

    NON AUX MÊMES ÉTUDES FANTAISISTES QUI INTERDISENT LA PÊCHE DE LA RAIE BRUNETTE !

    NON AUX BRIMADES DE TOUTES SORTES QUI PESENT SUR NOTRE ACTIVITE !

     

    ·     OUI il s’agit d’un loisir mais aujourd’hui ce loisir est important : Car la pêche de loisir a un poids économique conséquent puisqu’elle génère trois milliards d’euros de chiffre d’affaires et que les emplois liés à cette activité, qui sont parfaitement respectables, se comptent par dizaines de milliers.

    Et pourquoi interdire aux plus modestes la possibilité de manger le poisson qu’ils pêchent ?

    NOUS DEMANDONS DONC A MONSIEUR LE MINISTRE UN PEU PLUS DE CONSIDÉRATION, DE S’OPPOSER FORMELLEMENT AUX MESURES 2018 ET DE FAVORISER LA MISE EN PLACE POUR 2019 D’UN QUOTA MENSUEL AVEC CARNET DE PRÉLÈVEMENT, SEULE MESURE ADAPTÉE A LA PÊCHE DE LOISIR.


    votre commentaire
  •  


    votre commentaire