• Au revoir l'ami!

     

    Yves nous a quitté brutalement lundi 7 janvier. Nous garderons d'Yves l'image d'un homme discret, dévoué et généreux, un amoureux de la mer qu'il pratiquait sous plusieurs formes, plongée, pêche et voile.

    Nous sommes nombreux à l'avoir sollicité pour une plongée sous notre bateau pour en dégager l'hélice ou inspecter sa coque, en mer pour décrocher un casier ou un filet, jamais il ne refusait ce service si précieux pour nous les plaisanciers!

    Yves était un adhérant actif de l'association, bénévole apprécié lors des manifestations des vieux gréements en 2010, 2011 et 2013, puis lors des rallyes vers les iles et l'Angleterre de 2014, 2015 et 2016.

    Il ne manquait jamais l'occasion d'une partie de pêche entre copains, et les balades aux Anglo-normandes qu'il appréciait beaucoup! Nous nous souviendrons longtemps de nos deux dernières balades en août 2018 à bord de la Croix du Sud III à l'occasion de la fête de la mer de Diélette puis lors de notre sortie à Aurigny.

    Au revoir l'ami!

     

    La dispersion en mer des cendres de Yves aura lieu dimanche matin à 10h00; la météo est pour le moment assez clémente pourvu que cela se confirme. Le lieu choisi par lui et ses proches est les abords du wharf de la mine, là où il aimait plonger.

    Pour lui rendre un dernier hommage dimanche matin nous invitons ceux qui le peuvent à se joindre à la vedette de la SNSM pour cette sortie en mer.

    Rendez-vous à 9h30 sur le ponton d'attente à côté de la vedette ou au local SNSM.

     

     

     


    votre commentaire

  • votre commentaire
  • Mesures 2019 pour le bar : incohérentes et inacceptables…

    Notre fédération mène, depuis plusieurs années un combat acharné pour défendre nos droits de pêche tant au niveau national qu’européen. La limitation des prises pour les espèces en difficulté s’appuyant sur les seuls quotas journaliers a conduit aux impasses actuelles. Conscients de cette situation, nous avons proposé, avec d’autres fédérations représentatives, la mise en place de quotas mensuels et d’outils de déclaration préalable des prises pour les espèces en difficulté. Cette approche, plus adaptée à notre activité, présenterait aussi l’avantage d’évaluer sans ambiguïté le niveau de prélèvement de la pêche de loisir des espèces menacées, de lutter plus efficacement contre le braconnage et d’enrayer les récessions actuellement constatées sur nos activités.

    Nous avions proposé, dans le cadre de l’EAA, une limitation journalière de 3 bars par jour sur l’ensemble du littoral en attendant la mise en place d’un quota mensuel plus adapté. La Commission européenne, sourde à tous nos propos et s’appuyant sur des modélisations de plus en plus fantaisistes, s’est obstinée à reconduire les limitations actuellement en vigueur en s’appuyant sur l’existence fallacieuse de deux stocks :  1 bar par jour pendant 7 mois au Nord du 48e et 3 bars par jour au Sud du 48e.

    Les mesures spécifiques à la préservation de la ressource semblent étrangement absentes. Le repos biologique et la protection des zones de reproduction sont pourtant des éléments indispensables au bon équilibre des espèces. Personne ne peut ignorer que le mauvais état du stock actuel est essentiellement dû aux massacres perpétrés sur les frayères pendant de longues années. Nous serons avec les consommateurs sur les lieux de vente pour les inviter à ne pas acheter de bar sauvage de janvier à mars. Dans cet esprit, nous avons déjà écrit à toutes les Grandes Surfaces pour les inciter à ne pas commercialiser ce poisson durant cette période.

    De telles décisions sont en totale incohérence avec le plan pluriannuel porté par Alain Cadec qui nous semble à la fois plus équilibré et plus cohérent. On nage en plein de désordre et le Ministre français chargé de la pêche n’y est pas étranger. Nous prenons acte de son manque d’équité et de considération à l’encontre des pêcheurs plaisanciers qui sauront, à n’en pas douter, le lui rappeler lors des prochaines élections. Nous n’avons peut-être pas le pouvoir de nuisance des pêcheurs professionnels mais nous sommes des millions à voter ! Le temps est peut-être aussi venu de sortir nos gilets et de manifester notre colère face à des décisions aussi injustes sur le plan social qu’absurdes et dommageables d’un strict point de vue économique !

    Par votre manque de considération des problématiques liées à la pêche de loisir, Monsieur le Ministre, vous êtes en train de massacrer une activité qui concerne près de 3 millions de pêcheurs de loisir en mer et qui représente un poids économique de près de 3 milliards d’euros. Devant votre apparente incapacité à appréhender nos difficultés, nous en appelons à l’arbitrage du Premier ministre pour qu’il intervienne sur ce dossier avant qu’il ne soit trop tard !

    Communiqué FNPP

     


    votre commentaire
  • Les 17 et 18 décembre : Conseil des ministres Européens "Agriculture et pêche"

    Atlantique et mer du Nord: les possibilités de pêche pour l'année 2019

    Les ministres donné  leur accord sur les possibilités de pêche pour 2019 dans l'Atlantique et la mer du Nord. Le Conseil est responsable de la fixation des totaux admissibles de captures et de la répartition des possibilités de pêche. Les décisions sont prises sur la base d'une proposition de la Commission européenne et des avis scientifiques du Conseil international pour l'exploration de la mer (CIEM).

    Concernant le bar pour la pêche de loisir, suite aux proposition de la commission Européenne , le Conseil des ministres Européen a décidé pour la pêche de loisir:

    Au nord du 48° parallèle : Un bar par jour et par pêcheur du 1° avril au 31 octobre 2019

    Au sud du 48° parallèle : Trois bars par jour et par pêcheur

    Suite à l’adoption du rapport de M. Alain Cadec par le parlement européen le 25 octobre 2019 , les trilogues entre le Parlement, le Conseil européen et la Commission européenne sur le plan pluriannuel de gestion pour les stocks halieutiques dans les eaux occidentales et les eaux adjacentes ont abouti à un accord. Le plan pluriannuel de gestion rentrera en vigueur en mars et encadrera les négociations sur les TAC et quotas à partir du 1° janvier 2020 . Parmi les dispositifs inscrits :

    - Le bar est inclus dans le plan de gestion afin qu’il y ait une gestion durable du bar au nord et au sud du 48° parallèle.

    - La pêche récréative est inclus dans le plan, la pratique de la pêche de loisir sera protégée et garantie.


    votre commentaire
  • Retour sur l'assemblée générale du comité départemental Manche de la pêche maritime de loisirs

    Retour sur l'assemblée générale du comité départemental Manche de la pêche maritime de loisirs

    Retour sur l'assemblée générale du comité départemental Manche de la pêche maritime de loisirs


    votre commentaire
  •  

    Position FNPP sur le bar 2019…

     Suite aux différents articles parus dans la presse quotidienne, la FNPP souhaite préciser sa position et apporter quelques éléments de réponse à ceux qui s’interrogent sur le devenir de la pêche récréative en mer et son évolution dans les prochaines années…

    La très grande majorité des fédérations représentatives de la pêche récréative en France est favorable, pour les espèces menacées pour lesquelles le prélèvement des pêcheurs de loisir s’avérerait significatif, à une limite mensuelle de capture avec déclaration préalable des prises. Cette proposition devrait être examinée dans le cadre du Comité Interministériel du 15 novembre 2018. C’est, selon nous, la mesure susceptible de sortir la pêche de loisir des impasses actuelles et d’assurer un devenir harmonieux de cette activité dont le poids économique est, rappelons-le, estimé à près de 3 milliards d’euros !

    Avec le soutien et la participation active d’une majorité de pêcheurs en mer, nous avons obtenu la levée de l’interdiction de pêche du bar au nord du 48ième parallèle et la possibilité de prélever 1 bar par jour et par pêcheur du 01 octobre 2018 au 31 décembre 2018.

    La FNPP, membre de l’EAA, a par ailleurs demandé pour 2019, en l’absence d’une limite de capture mensuelle difficile à mettre en place dans un délais aussi court, la possibilité de prélever 3 bars par jour et par pêcheur sur l’ensemble du littoral Manche Atlantique. Nous refusons fermement toute forme de discrimination Nord Sud reposant sur l’existence de deux stocks distincts. Cette considération ubuesque et infondée émane des mêmes scientifiques qui ont fourni aux autorités en 2017 des chiffres sur le prélèvement de la pêche de loisir surévalués d’un facteur 10 et qui ont attendus juin 2018 pour reconnaître leurs erreurs ! Nous sommes en présence d’un seul et même stock et la discrimination actuelle entre citoyens pêchant au Nord ou Sud du 48ième parallèle n’est pas acceptable. Elle divise arbitrairement la France, la Bretagne et le Finistère en deux parties distinctes. Nous tenons à remercier la grande majorité des Elus qui nous soutiennent dans nos actions pour s’opposer à cette discrimination infondée, absurde et intolérable.

    EAA : organisme européen regroupant les pêcheurs de loisir européens

    Communiqué FNPP

    Dernière nouvelle : La commission pêche de l'UE ne suivrait pas l'avis des politiques élus au parlement Européen !!

     

     


    votre commentaire
  • Merci à la trentaine d'adhérents qui ont répondu présent !

    Prochaine permanence de l'association vendredi 4 janvier à 18 heures.

     


    votre commentaire
  • Dimanche 18 novembre : Remise officielle du guide 2019


    votre commentaire
  •  Le plan de gestion pluriannuel pour la Manche et l’Atlantique adopté par le Parlement européen…

     

    Le Parlement européen a adopté le plan de gestion pluriannuel pour les eaux occidentales. Les amendements, sous la forme d'une résolution, ont été élaborés par l'eurodéputé français Alain Cadec, amendés et adoptés par la commission de la pêche le 9 octobre et finalement adoptés le 25 octobre par la plénière du Parlement.

     Le plan pluriannuel pour les eaux occidentales revêt une grande importance pour la pêche de loisir, et en particulier pour la gestion du bar. La résolution du Parlement suggère que les stocks de bar nord et sud soient inclus dans le plan de gestion pluriannuel, comme demandé par l'Alliance européenne des pêcheurs (EAA) et l'Association européenne de pêche, de pêche (EFTTA).

     La résolution du Parlement a d'autres avantages pour la pêche récréative. Si le Conseil décide d'introduire des mesures de gestion pour la pêche de loisir, il est suggéré que des critères objectifs, y compris ceux de nature environnementale, sociale et économique, soient pris en compte. Ce serait la première fois que la pêche récréative serait traitée sur un pied d'égalité avec la pêche commerciale au niveau de l'UE.

     La résolution indique également clairement que l'obligation de débarquement ne s'applique pas à la pêche sportive. L’EAA et l’EFTTA soulignent depuis longtemps que l’obligation de débarquement n’a aucun sens pour la pêche de loisir.

     La FNPP, membre de l’EAA, l’EAA et l'EFTTA tiennent à remercier le député européen Alain Cadec pour son excellent rapport et son soutien aux pêcheurs de loisir, en espérant que le Conseil et la Commission apporteront leur concours à la mise en place d’une gestion juste et équitable de la pêche récréative en Europe. 

     Communiqué EAA / FNPP, Membre de l’EAA / Jean Kiffer


    votre commentaire

  • votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique